Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

LANCELLVPRIX

Contacter l'auteur de ce blog

5 DERNIERS ARTICLES
- fenêtre. sac a main longchamp
- parler. doudoune ralph lauren
- amie. hermes en ligne soldes
- e. rayban clubmaster
- Soisy. vanessa bruno cuir
Sommaire

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
01020304
05060708091011
12131415161718
19202122232425
2627282930
<< Juin >>

BLOGS FAVORIS
Ajouter lancellvprix à vos favoris
 bonne. pierre herme Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Et, comme le pied se retirait lentement, semblant vouloir lui rationnerson humble bonheur, il allongea la tête, le suivit des lèvres, secourbant davantage, jusqu'à poser sa face sur le bois du tabouret.C'est là sans doute que voulait l'amener le petit pied, car il cessa dese dérober. Alors, avec un sourire triomphant, avec un soupir de joiesatisfaite, elle leva son autre pied et le lui posa sur la tête, d'unair dominateur qui semblait dire:«Tu seras toujours ainsi sous mes pieds, puisque tu n'es bon qu'à cela.Je te dominerai toujours, toujours! car tu es ma chose, à moi!Alors, toute rouge--de plaisir? de honte? de regret? qui peutsavoir!--sans trop savoir ce qu'elle disait:--Tu vois bien que je n'étais pas fâchée, dit-elle.Et, comme elle lui souriait doucement en disant cela, il s'enhardit unpeu, se courba encore un coup, posa une dernière fois ses lèvres sur lebout du pied, qui se cachait timidement, et se releva enfin en disanttrès convaincu, avec un air de gratitude profonde:--Tu es bonne! Tiens, bonne comme la Vierge.Elle rougit davantage encore. Non, elle n'était pas bonne. pierre herme
Elle avaitété mauvaise et méchante. Au lieu de la remercier il devait la battre,elle l'avait bien mérité. En se morigénant ainsi elle-même, elle vouluttenter un dernier effort, et, à brûle-pourpoint:--Est-ce vrai que tu as voulu poignarder le Français?A son tour, il rougit, comme si cette question eût été un reprochesanglant. Il baissa la tête et fit signe oui, d'un air honteux.--Pourquoi? fit-elle avidement.Elle espérait qu'il allait répondre enfin:«Parce que je t'aime et que je suis jaloux!»Hélas! encore un coup, le pauvre Chico laissa passer l'occasion. Ilbredouilla:--Je ne sais pas!C'était fini. sac hermes solde Il n'y avait plus rien à faire, rien à espérer. Elle semit à trépigner, et, rouge, de colère cette fois, elle cria:--Encore! je ne sais pas! je ne sais pas! Tu m'agaces! Tiens, va-t'en!va-t'en!Il courba l'échiné et se retira humblement.Or, s'il fût revenu à l'improviste, il eût pu voir deux larmes, deuxperles brillantes, couler lentement sur les joues rosés de sa madoneprostrée dans son fauteuil.Mais le Chico n'aurait jamais eu l'audace de reparaître devant ellequand elle le chassait brutalement. Il s'en allait, la mort dans l'âme,attendant que la tempête fût apaisée.IIFAUSTA ET LE TOREROPendant que Pardaillan prenait un repos bien gagné, le Torero s'étaitrendu auprès de sa fiancée, la jolie Giralda.Don César ne cessait d'interroger la jeune fille sur ce que lui avaitdit cette mystérieuse princesse, au sujet de sa naissance et de safamille, qu'elle prétendait connaître. ceinture hermes
Malheureusement, la Giraldaavait dit tout ce qu'elle savait et le Torero, frémissant d'impatience,attendait que la matinée fût assez avancée pour se présenter devantcette princesse inconnue, car il avait décidé d'aller trouver Fausta.Vers neuf heures du matin, à bout de patience, le jeune homme ceignitson épée, recommanda à la Giralda de ne pas bouger de l'hôtellerie oùelle était en sûreté, sous la garde de Pardaillan, et il sortit.Il descendit l'escalier intérieur, en chêne sculpté, dont les marches,cirées à outrance, étaient reluisantes et glissantes comme le parquetd'une salle d'honneur du palais, et pénétra dans la cuisine.Un cabinet semblable à peu près au bureau d'un hôtel moderne avait étéménagé là, dans lequel se tenait habituellement la petite Juana.Le Torero pénétra dans ce retrait et, s'inclinant gracieusement devantla jeune fille:--Senorita, dit-il, je sais que vous êtes aussi bonne que jolie, c'estpourquoi j'ose vous prier de veiller sur ma fiancée pendant quelquesinstants. Voulez-vous me permettre de faire en sorte que nul nesoupçonne sa présence chez vous?Avec son plus gracieux sourire, Juana répondit:--Seigneur César, vous pouvez aller tranquille. Je vais monter àl'instant chercher votre fiancée, et, tant que durera votre absence,je la garderai près de moi, dans ce réduit où nul ne pénètre sans mapermission.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 06-11-2013 à 02h11

 « Article précédant Retour à l'accueil du blog Article suivant »

 Articles dans la même catégorie
- fenêtre. sac a main longchamp

- parler. doudoune ralph lauren

- amie. hermes en ligne soldes

- e. rayban clubmaster

- Soisy. vanessa bruno cuir

- décidés.... sac vanessa bruno gris

- mieux!.. sac lin vanessa bruno

- sommeil... vanessa bruno cuir


 Liste des commentaires Ecrire un nouveau commentaire


 Ajouter un commentaire
Titre
Commentaire
:) ;) :o :D :s :( :@ :clown: :$ :star: +o( ^|
8( :] (6) (h) :p 9| :'( (y) (n) :| 8-| :{
:?: :nrv: (l) (u) :o/ :pig: :hand: (h5) :yin: :nuc: :x ;D
Auteur
E-Mail (facultatif)
Blog (facultatif)
Se souvenir de mes informations
Recopier le code ci-contre :


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 23-07-2013 à 04h22 | Mis à jour le 10-01-2014 à 04h16 | Note : Pas de note